Groupe de parole thématique

Cercle de femmes : « Se libérer de la dépendance affective »

La dépendance affective est une blessure d’abandon liée à l’enfance. La qualité du lien d’attachement primaire de la mère à son enfant et l’intériorisation de celui-ci représente le modèle de toutes les relations de l’individu.

Ce cercle de femmes s’adresse à vous :

  • Si vos relations affectives ne dépassent pas la phase de séduction et que vous avez tendance à choisir des partenaires indisponibles ou ne désirant pas s’engager

  • Si vous souffrez dans votre relation de couple, que vous ne savez pas comment sortir de cette souffrance ou que vous attendez désespérément un changement de la part de votre partenaire

  • Si le célibat est insupportable et que vous êtes toujours en quête du prince charmant

  • Si la solitude vous fait peur et que vous multipliez des relations vouées à l’échec

  • Si vous avez peur de l’abandon ou que vous préférez rester dans une relation affective qui vous fait souffrir pour des raisons financières ou autres

  • Si vous cumulez des relations malsaines et toxiques avec des partenaires pervers narcissiques, manipulateurs, violents verbalement ou physiquement

  • Si toutes les tentatives entreprises pour trouver le bon partenaire ont échouées et que vous continuez à souffrir…

Le dépendant affectif ressent un vide existentiel qui ébranle toute sa personnalité. Il le ressent profondément dans son corps sous forme de malaise, de pulsions, d’angoisse…

Sortir de cette dépendance demande beaucoup de persévérance et surtout un profond désir de changement. Cela passe par un énorme travail sur la restauration de son estime personnelle, par certains renoncements et par l’acceptation de la responsabilité de sa vie. Arrêter de souffrir et osez aller vers l’amour authentique !

Le groupe de parole permet à chacune de trouver un espace bienveillant, confidentiel où déposer ses souffrances, partager, écouter d’autres femmes, se retrouver en elles et surtout, exister. La rencontre avec l’autre, l’expression et la mise en commun de ses émotions, des faits subis (violence, humiliations…) va permettre à chacune de s’entraider à retrouver estime et confiance en soi.

« En route, le mieux est de se perdre. Lorsqu’on s’égare, les projets font place aux surprises et c’est alors, mais alors seulement que le voyage commence »

Nicolas Bouvier